L’hospitalité

L’Hospitalité Notre-Dame est un ensemble de trois bâtiments pour l’accueil des malades et de leurs accompagnants. Actuellement, elle a une capacité de 360 lits et permet aux malades un séjour prolongé auprès de la Vierge des Pauvres.

Le message de la Belle Dame a attiré les moins valides dès la fin des apparitions. Cette source est pour les malades. Je viens soulager la souffrance. Les malades qui se donnaient la peine de venir à Banneux venaient parfois de loin et espéraient un logement sur place. Heureusement, le château des Fawes, à deux kilomètres du lieu des apparitions, était à vendre et a pu être aménagé rapidement. L’idée a même germé de construire une basilique à proximité du château, mais le projet n’a pas abouti. Un petit clin d’œil du ciel pour indiquer que le sanctuaire devait se trouver sur les lieux des apparitions ?

La première pierre de l’actuelle hospitalité fut posée en décembre 1938 ; l’accueil des premiers pèlerins était prévu pour mai 1940, mais la guerre en décida autrement. Le bâtiment fut occupé par des soldats allemands, puis par des colonies de vacances pour enfants. En juin 1946, il trouvait enfin sa véritable destination.

Au fil des décennies, l’hospitalité a été agrandie et modernisée. En plus des chambres, elle dispose de grandes salles à manger, d’une chapelle, de salles de réunions, d’une cuisine moderne. Elle est évidemment adaptée aux personnes à mobilité réduite.

Des pèlerinages de quatre jours (« Triduum« ) y sont proposés tout au long de la saison, de Pâques à la mi-octobre. Les pèlerins sont encadrés par des bénévoles et bénéficient des services offerts par le personnel de l’Hospitalité. D’autres groupes de pèlerins sont les bienvenus en-dehors des moments occupés par les moins valides.

L’hospitalité, une valeur universelle

Quand l’hôte vient dans la maison, Dieu est à la maison (Proverbe russe).

Il n’y a pas de plus grand bonheur que la venue d’un hôte dans la paix et l’amitié (Proverbe africain).

Que l’amour fraternel demeure ! N’oubliez pas l’hospitalité, car, grâce à elle, certains, sans le savoir, ont accueilli des anges (Lettre aux Hébreux, 13, 1-2).